AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
xxxWe meet again. [Pv. A Max Meadows] 1763239151

 ::  :: Lake Avenue :: Meadows’ Bookstore & Coffee
 

 
We meet again. [Pv. A Max Meadows]

The night is the cradle of all our dreams.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

A. Robin Hawkins
A. Robin Hawkins

AWESOME TEAM
La fondatrice

We meet again. [Pv. A Max Meadows] Tumblr_inline_mk4bzfOll71qz4rgp
▲ Documents : 219
▲ Adresse : Prochaiment
▲ Avatar : Amanda Seyfried


We meet again. [Pv. A Max Meadows] Empty
MessageSujet: We meet again. [Pv. A Max Meadows]   We meet again. [Pv. A Max Meadows] Icon_minitimeMar 22 Jan - 20:42
" You remember what mean us. "
06 :00. Son radio réveille sonnait avec le son de l’animateur radio qui souhaitait à tout le monde un bon réveil. Cela lui faisait rire, car ils travaillaient ensemble. Ils s’écoutaient mutuellement. C’était son ami et elle l’aimait beaucoup. Cela lui remontait le moral d’être pas seule. Elle se redressa difficilement dans son lit pour s’asseoir. La paresse et la fatigue… Tout le monde sait la bonne raison. Oui, vous savez celui du lit possessif. Elle se glissa hors du lit. Elle se changea pour commencer son petit jogging du matin. Elle prit son téléphone avec sa nouvelle playlist pour écouter les chansons qui allaient défiler durant la journée. Elle prévoyait toujours ça. Et cela lui permettait de travailler en même temps que le sport. Elle restait dans sa passion. Cela était moins agaçant pour elle d’aller courir. Ses jambes bougèrent de plus en plus pour prendre un pas régulier. Elle voyait les paysages se défiler. Le froid venait harceler ses joues. Elle était partie.

07 :10. Elle était de nouveau chez elle pour prendre une douche et se préparer. Elle alluma la musique à fond. Son collègue lui avait promis de lui dédicacer une chanson le jour d’avant. Elle entendit la chanson de Radioactive de Imagine Dragons passer sur la chaîne. Elle eut un sourire combler. Robin décida de mettre un soutien-gorge blanc, avec un t-shirt blanc et un pantalon noir. Elle mit un collier et un bracelet et plusieurs bagues pour accompagner sa bague de mariage. Elle sortit un sac avec les dossiers de son boulot. Elle reçut un appel de la part de son collègue qui lui demanda si elle avait aimé sa dédicace. La jeune femme sourit inconsciemment. De toute façon, elle souriait à 80% de son temps. Elle aimait sa ville, elle aimait son travail et ses amis… Le jeune homme continua de parler pour arriver enfin au but de son appel. Il voulait un café de chez Meadows. La jeune femme n’avait jamais mis les pieds pour la seule et bonne raison qu’elle n’aimait pas ce nom qui lui rappelait temps de souvenir. Normalement, elle allait prendre son café américain dans le shop à côté de son boulot ! En voyant les premiers rayons de soleil par sa fenêtre. Elle remarqua qu’elle allait être en retard si elle ne se dépêchait pas. La jeune femme se rendait à pied au travail par flemme et aussi parce qu’elle avait prêté sa voiture à son collègue.

08 :20. Robin s’approchait de ce célèbre coin : Meadows’ Bookstore & Coffee. Elle se réchauffa sans sa veste beige et la fausse fourrure qui entourait son capuchon.La jeune femme hésita un grand moment avant de rentrer. Elle avait pourtant promis de lui ramener un de leur fameux café. Quand il fallait y aller ! Il le fallait. Elle n’avait pas envie d’être trop en retard, même si elle avait un mauvais pressentiment. Elle rentra et fut contente de voir une de ses connaissances ! Il l’accueillit avec un énorme sourire. Elle rentra d’un pas plus assurer. Elle lui demanda son meilleur café. Il lui prépara un décaféiné et son jus de chaussette habituel. Elle rajouta la sucre. Tout en rigolant avec le serveur, elle les paya. Avant de les prendre dans les mains, elle l’aperçut telle un fantôme. Elle ne se sentit pas bien en moins de deux secondes. Ses mains tremblantes, elle venait de voir un fantôme. Le vendeur se précipita pour l’aider, la voyant virer au blanc. Il la soutint pendant qu’elle mettait sa main sur sa trempe pour qu’elle se calme. Son vertige est son flashback. Ce n’était pas possible. C’était une ville vraiment perdue. Ce n’était pas possible. Le serveur lui dit qu’il allait demander à son responsable de l’aide. Elle refusa par intuition. Elle prit les cafés, en feintant un sourire pour le rassurer. Elle devait halluciner. Ce n’était pas possible. Le vendeur ne fut pas rassuré et décida d’avertir quand même son patron. Elle sortit dehors. Elle avança et posa ses gobelets pour prendre son téléphone. Son harceleur devait sûrement lui demander quand elle allait arriver avec son café. Elle le vit avant la fermeture de la porte quand un client sortit. La réalité venait de la frapper cruellement. Il était vraiment là. Il était 08h50. Cela faisait quatre ans qu’il ne s’était plus vu. La jeune femme le trouvait encore plus beau. Elle faillit lui sourire bêtement, mais elle s’en empêchait. Ses vertiges la reprirent. Elle bascula légèrement de côté pour se rattraper contre le mur. Elle devenait de nouveau pâle. Elle murmura dans sa barbe, légèrement perdue dans son état comateux.

« Je dois rêver. Ce n’est pas possible. »

Elle remit sa main sur sa trempe pour essayer de stopper ses troubles. Oui, la jeune femme avait souvent des vertiges ou des flashbacks. Il suffisait qu’elle ait quelques choses de marquantes et cela pouvait partir. Elle n’était pas folle, mais on va dire… Que cette rencontre ne pouvait qu’être le fruit de son imagination. Elle essaya de reprendre sa respiration. Elle était aussi livide qu’un linge. Elle retourna sa tête. Elle le regarda à travers la vitrine. Elle n’arrivait pas à le lâcher du regard. Son cœur se serra légèrement. Un passant l’accosta pour lui demander si elle allait bien.

« Oui, j’ai un peu abusé avec le sport. »

Elle se reprit légèrement… De toute façon, c’était le passé. Elle devait le protéger. Il ne valait mieux pas qu’il sache qu’elle est là. Elle tituba quelques pas pour s’éloigner de la vitrine. Quelle importance après tout…

▼▼▼

" You don't know how much I love you "
Spoiler: