AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
xxxHello my little king ♥ Marshall 1763239151

 ::  :: Phoenix Street :: Burger King
 

 
Hello my little king ♥ Marshall

The night is the cradle of all our dreams.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

B. Stormy Southton
B. Stormy Southton

THE WHORE
La Femme de Plaisir

Hello my little king ♥ Marshall Tumblr_md0zhlaJm81ql2gms
▲ Documents : 69
▲ Avatar : Blake Lively


Hello my little king ♥ Marshall Empty
MessageSujet: Hello my little king ♥ Marshall   Hello my little king ♥ Marshall Icon_minitimeMer 20 Fév - 21:07

    MARSHALL & STORMY

    « La grande différence entre l'amour et l'amitié, c'est qu'il ne peut y avoir d'amitié sans réciprocité. »

Hello my little King


«Tu comptes revenir?» me demanda-t-elle, «J'en sais rien...» dis-je en jouant avec la mousse du bain. «Tu sais c'est l'anniver...» je m'empressais de lui couper la parole «Je le sais très bien! Jte rappelle juste que j'y étais!» je l'entendis souffler à l'autre bout du fil «J sais que tu étais, mais depuis que tu es dans cette ville, c'est comme-si on existait plus, pas de nouvelle, j’espérai juste que tu vienne nous rendre visite.» J'éloignais un moment le combiné pour me calmer, «J'ai des choses à faire, jte rappellerais plus tard. Bye M'man.» Sans attendre sa réponse je raccrochais et jetais mon portable dans le panier de linge sale. Chaque année depuis mes 19 ans, c'était la même chose. J'essayais de m'éloigner de ce lieu et ma mère essayait de m'y ramener. J'aimais Henry de tout mon cœur, mais je trouvais ça ridicule de faire encore des veiller funèbres et rechercher le tueur 4 ans après. Comme à mon habitude depuis mon départ pour New-York j'en verrais deux des plus merveilleux bouquets que je puisse trouver, un pour ma mère avec une carte expliquant une fausse raison pour mon absence et une pour la tombe d'Henry.
Je remplis mes poumons d'air avant de mettre ma tête sous l'eau. Je ne sais combien de temps je suis restée comme ça, mais à mon retour hors de l'eau, je manquais d'air et ma gorge me brula. Afin de repousser le moment de m'habiller, je me glissais avec peine dans la douche, une façon de retirer le reste de mousse dans mes cheveux.
Dans un peignoir blanc en soie, je feuilletais le programme télé de la soirée. De nombreuses chaines et pourtant, aucun programme ne me plaisait réellement. Je pris la serviette de bain, que j'avais posé sur la table de la cuisine, pour me sécher les cheveux. Il était environ18h, j'étais réveillé depuis10h du matin. Après un jogging, je m'étais douché pour la première fois de la journée, puis j'avais fais une tournée de cookies et une tarte aux pommes avec de la cannelle.Ensuite ma mère avait appelé...
Je ne savais pas quoi faire de ma soirée, je ne souhaitais pas voir grand monde. J'ai donc décidé de passer la soirée chez moi, mais l'envie de me faire à manger me manquait, puis mon regard s'est posé sur une pub burger king. J'avais trouvé mon repas, il me manquait plus que l'activité. Pourquoi pas un film, je parcouru ma vidéothèque, remplie au 3/4 de films d'horreurs/thrillers ou fantastique. Rare était les films d'amours, le plus important était Edward aux mains d'argents, ou alors les comédies, seul Beetlejuice avait eu le droit à sa place. Les teen movie étaient le pire, je n'aimais que celle des années '80, surtout The Breakfast Club, et puis les dessins animés, j'adorai ça. Mais attention, pas tous, j'étais plutôt Madagascar, Les mondes de Ralph, Scooby-Doo et Bob l'éponge. J'aimais aussi les drames, ceux qui vous font pleurer une bonne partie du film comme La Ligne Verte, The Lovely Bones ou The Virgins Suicuide. Mais pour moi, rien ne valait un bon film d'horreur. Toute fois, aujourd'hui, rare sont ceux qui me surprennent encore. Les films d'horreur peuvent tout vous faire oublié, sauf si vous avez été possédé par le diable ou poursuivit par une famille de dégénérés bien sur.
Ma collection était la première chose que je m'étais acheté avec mon 'cadeau' de mon ex-future-belle maman. Je sortis un de des DVD, j'allais regardé une famille de fou torturé quatre amis avec en fond des musiques parfaite pour les clubs où j'avais travaillé. La maison des 1000 morts n'était pas ce qu'on appelait un chef d’œuvre, mais que j'adorai ce film. Je le posais sur la table basse, entre la TV et le canapé.
Je n'avais qu'une idée, m'allonger sur le canapé avec mon repas Burger King et regarder le film mais pour cela, il fallait que j'aille me chercher à manger. Je jetais mon peignoir à terre, pour m'habiller. Je pris les trois premières choses qui me tombèrent sous la main, c'est à dire, une mini jupe en jean, un débardeur blanc dentelle et une chemise de la même couleur. Après avoir enfilé tout ça, je pris quand même le temps de me maquiller et de me coiffer. Je mis mes bottes tout en fermant la porte de mon domicile. Je pris ma voiture, plus vite je serais à Burger King, plus vite je serais à la maison. Je trouvais une place non loin du fast-food. Avant de sortir de la voiture, je fis une retouche maquillage et coiffure, non par nécessité mais par habitude.
Nous n'étions certes ni à Las Vegas ni à New-York, mais il y avait du monde dans cette ville quand même. Il devait avoir environ 5 personnes à chaque caisse. Entre ces personnes je vis quelqu'un de connu. Je m'approchais doucement du jeune homme, évitant de faire claquer mes petits talons. A bonne distance, je levais ma main et lui ébouriffa les cheveux. «Hey hey hey! Apparemment on a eu la même idée! » Marshall était le parfait petit copain...pour quelqu'un de son âge. Bien que l'âge ne me dérange pas,j'ai quelque difficulté avec les plus jeunes. De toute façon il était beaucoup trop bien pour moi, il ressemblait beaucoup à Ed. «Comment tu vas?»



▼▼▼

Hello my little king ♥ Marshall Tumblr_mdcxco8ToV1rku087o1_250 Hello my little king ♥ Marshall Tumblr_mdcxco8ToV1rku087o8_r2_250
« Far far, there's this little girl, she was praying for something to happen to her everyday she writes words and more words just to speak out the thoughts that keep floating inside and she's strong when the dreams come cos' they take her, cover her, they are all over the reality looks far now, but don't go »
Revenir en haut Aller en bas

F. Marshall Hemingway
F. Marshall Hemingway

THE VIRGIN
Le Vertueux

Hello my little king ♥ Marshall 74902488
▲ Documents : 29
▲ Avatar : LoganAWESOMELerman.


Hello my little king ♥ Marshall Empty
MessageSujet: Re: Hello my little king ♥ Marshall   Hello my little king ♥ Marshall Icon_minitimeJeu 28 Fév - 0:55

Hello my little king
✣✣✣




Tristesse, c’est ce sentiment qui ronge de l’intérieur. Qui plonge dans l’accablement, qui empêche de sourire. Ou qui pousse à vous forcer à sourire. C’est sentir mal, poussez à être normal lorsque vous en êtes incapable. Se poser un masque. C’est cette maladie cruelle qui se colle à votre esprit et ne semble jamais s’en détacher. Nuisible, poussant jusqu’au bord de cette falaise. La tristesse vous referme sur vous-même, vous isole. Mes mains se nouaient, je devenais innocent et vulnérable. Cette blessure me faisait mal. Ce coup de couteau encore béant restait endolori. Ma main caressait mon abdomen, je sentais la cicatrice encore enflée sous mon vêtement, tout en essayant d’effacer ses pensées qui reprenait le relai. La tristesse est comme ce coup de couteau dans mon estomac. Je fermais les yeux un instant pour éviter de voir que tout ce qui m’entoure n’est que tristesse. Je refermais ma veste pour éviter qu’elle ne sorte de moi. La tristesse ne s’en va jamais, elle reste cimenter à vous. Elle vous abat, vous ramener à un être inférieur, pensant n’être capable de jamais la surmonter, elle vous attire dans la noirceur. Dans les ténèbres qui vous tirent encore plus loin que vous ne l’êtes déjà, vous enfermant dans cette spirale démoniaque. Et vous tombez, vous sombrez, vous pleurez. La chute est longue et vertigineuse. Elle ne s’arrête pas. Vous criez, vous essayez d’attraper les branches qui se parsèment le long du tunnel, mais elles glissent d’entre vos mains. Alors votre chute s’accélère, votre corps commencer à se détruire. Vos yeux n’ont plus de larmes mais continuent de verser des sanglots. Un torrent de sanglot. Qui inonde le tunnel sans fin, l’eau irrite votre gorge et enveloppe ses mains autour de votre gorge. Vous suffoquez. Je suffoque. Je ne sais pas ce qui m’a poussé à venir ici. La chaleur, la lumière. Je ne voulais certainement plus me noyer, ne plus me sentir seule. Alors j’ai poussé le battant, j’ai rejoint la fille pensant apercevoir une lumière au fond du tunnel. Mais la vraie lumière séjournait derrière moi, elle venait de passer le battant elle aussi. Certainement attirer par la foule, par la chaleur. L’odeur était alléchante mais son parfum enivrait déjà mes narines. Je me retournai rapidement, elle ne m’avait pas vu encore, face à la queue de personne. Je ne voulais pas qu’elle me voit. Qu’elle ne me voit dans cet état. Je devrais être affreux. J’étais toujours affreux lorsqu’elle était à mes côtés, je devenais inutile et stupide face à elle. J’avais du mal à étendre mes sentiments face à elle, je perdais les moyens quand je voyais cette étoile. Puis la lumière avança vers moi, j’avais le dos tourné mais je le sentais, un pressentiment. Elle passa sa main dans mes cheveux plus rapidement que je ne l’aurais pensé, elle n’avait fait pratiquement aucun bruit avec ces chaussures. Un sourire se dessinait sur mon visage au contact de sa peau. Même sur ms cheveux je pouvais ressentir sa douceur. Un léger frisson parcourait mon corps, j’aimais lorsqu'elle était souriante elle aussi. Je ne pouvais que lui répondre. Stormy. Stormy. Stormy était le style de jeune femme à vous faire sourire dès l’instant que vous la voyer. Stormy que je n’ai jamais vraiment approchée de plein gré. Stormy qui semblait avoir souffert dans le passé. Stormy que j’essayais pourtant de me rapprocher. Je la reconnaissais parmi tant d’autre jeunes femmes. Elle était radieuse, sublime.Les yeux qui commençaient à fondre en témoignaient. Ils fondaient pour elle sans pouvoir se détacher de ses lèvres. À mon tour je me mettais involontairement à me les mordiller. J’aurais tant aimé pouvoir poser les miens sur les siennes. Délectable. La main dans mes cheveux ne valait rien face à mon imagination. Alors je lui répondais soigneusement en détachant ma bouche :
- Je vais très bien et toi ? puis légèrement : Tu as l’air radieuse aujourd’hui. Je ne voulais rien dire d'autre pour éviter de montrer ma vulnérabilité.
Mes yeux avaient voulu rester accrocher au sien, mais ils étaient vite tomber au sol. Je refusai de rougir comme à mon habitude, je travaillais sur mon propre corps. Elle m’intimidait tellement, je me sentais comme un enfant lorsque j’étais avec elle, comment pouvait-elle être aussi démoniaque. Démon. Elle m’ensorcelait. Sa lumière m'avait marqué au fer rouge. Je ne voyais aucune autre solution.

made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
http://reednight.tumblr.com/

B. Stormy Southton
B. Stormy Southton

THE WHORE
La Femme de Plaisir

Hello my little king ♥ Marshall Tumblr_md0zhlaJm81ql2gms
▲ Documents : 69
▲ Avatar : Blake Lively


Hello my little king ♥ Marshall Empty
MessageSujet: Re: Hello my little king ♥ Marshall   Hello my little king ♥ Marshall Icon_minitimeLun 4 Mar - 23:46

    MARSHALL & STORMY

    « La grande différence entre l'amour et l'amitié, c'est qu'il ne peut y avoir d'amitié sans réciprocité. »

Hello my little King


Nous avons tous une phrase fétiche tirée d’un livre, d’un magazine, d’une interview, d’un film ou même d’une chanson. Cette phrase nous correspond, elle nous décrit ou alors dicte nos actes. Bien avant que je découvre ma phrase, ma mère ne cessait de me conseiller sur mon futur comportement de femme. « Fais ça, mais pas ça », « si tu veux séduire, c’est juste le premier voir les deux premiers boutons, mais si tu les ouvres tous c’est comme-ci t’écartais directement les jambes, ma fille ! », « Ne couche pas au premier rendez-vous, sauf si il est riche »… Ces phrases venaient d’une strip-teaseuse trentenaire et désespérée. Puis un jour je suis tombée sur une phrase du maitre du suspense. J’ai tout de suite su que c’était ma phrase, comme-si il l’avait dit en pensant à moi ou à la vie dont je rêvais.
« Les femmes sont comme le suspense. Plus elles éveillent l'imagination, plus elles suscitent d'émotions. »
J’aurais tellement aimé être une des blondes d’Hitchcock, crier à en perdre la voix. Mais je ne fus qu’une pauvre strip-teaseuse dans la ville du pêché. Je n’ai donc jamais cessé d’appliquer cette phrase, même dans mon ancien métier, où le mystère n’était plus physique mais mental.
J’ai été désiré, déshabillé, embrassé mais jamais je n’avais ressenti le même sentiment que quand Ed le faisait. Je retrouvais ce même regard chez Marshall et malgré les apparences, je n’étais pas tout à fait à l’aise avec ça. Non seulement, cela me rappelait l’amour d’Ed mais surtout son abandon. Aucune autre femme n’aurait abandonné l’amour pour de l’argent, à croire que je ne suis pas comme les autres. Mais dans le cas de Marshall je m’efforçai de penser que ce n’était pas de l’amour, juste un désir d’adolescent qui s’évanouira avec le temps. J’essayais d’être la moins séduisante à ses côtés mais que voulez-vous, personne ne peut oublier sa nature. Pour moi, j’étais très loin d’être une femme quasi-parfaite mais quand j’étais avec lui, j’avais l’impression de l’être. C’était génial, puis je me rappelais qu’il en souffrait certainement. Marshall était le seul homme qui me voulait et qui ne m’avait pas eu, les autres avaient payés. Je vais très bien et toi ? Malgré son merveilleux sourire, je savais que quelque chose n’allait pas. Mais si il disait le contraire, c’est qu’il ne voulait certainement pas en parlé. On va dire que j’ai vécus mieux et largement pire. Petit à petit je tissais ma toile pour le faire parler. Rien de plus facile que de raconter ses misères à quelqu’un qui en a aussi. Tu as l’air radieuse aujourd’hui Je faillis en rougir, je l’aurais sans doute fait si je n’avais pas oublié comment faire. Pour se rendre mystérieuse, il faut éviter de montrer ses sentiments ou ses émotions. Merci J’aurai pu lui répondre quelque chose comme « toi aussi tu es pas mal » mais ça n’aurait fait qu’encourager ses sentiments. Je l’ai regardé baissé le regard, je me suis donc tourné pour me retrouver non plus en face de lui mais à côté. J’espérais qu’il soit plus à l’aise ainsi. Alors, tu as prévu quoi pour ce soir ?



▼▼▼

Hello my little king ♥ Marshall Tumblr_mdcxco8ToV1rku087o1_250 Hello my little king ♥ Marshall Tumblr_mdcxco8ToV1rku087o8_r2_250
« Far far, there's this little girl, she was praying for something to happen to her everyday she writes words and more words just to speak out the thoughts that keep floating inside and she's strong when the dreams come cos' they take her, cover her, they are all over the reality looks far now, but don't go »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Hello my little king ♥ Marshall Empty
MessageSujet: Re: Hello my little king ♥ Marshall   Hello my little king ♥ Marshall Icon_minitime
Revenir en haut Aller en bas
 

You think you know the end.

Hello my little king ♥ Marshall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Phoenix Street :: Burger King-